Questions fréquemment posées

  1. Finances: Si un budget de €60.000 est prévu pour la 1ère et la 2ème année, peut-on adapter à la baisse le montant demandé (et donc le cofinancement) pour la 2ème année?

    Oui. Si le montant demandé lors de la 1ère année s'avère être trop élevé pour la deuxième année, il pourra bien entendu être réévaluer à la fin de la première année du projet afin de correspondre aux besoins réels du projet.
    De façon générale, le projet pourra être étayé à la fin de la première ou deuxième année sur base de l'expérience acquise les années antérieures.

  2. Finances: Peut-on introduire un projet de moins de €60.000, même si c'est le minimum indiqué pour notre catégorie?

    Pour les petits projets, il n'y a pas de minimum indiqué mais il est conseillé, vu la charge administrative entourant le projet, de viser des projets d'un montant supérieur à €10.000.
    Pour les moyens et grands projets, le minimum indiqué est de €60.000. Les projets d'un montant inférieur seront également examiné, avec la même remarque que ci-dessous concernant la charge administrative entourant le projet.  

  3. Finances: Le subside peut-il également être utilisé pour acheter du matériel ou des logiciels destinés aux travailleurs sociaux?

    Oui, les frais d'investissement peuvent être réalisés en fonction du projet, mais ne doivent pas en être l'objectif principal (maximum 25% des dépenses pour le matériel).

    Un projet ne pourrait donc pas avoir pour seul objectif d'achater des logiciels/matériel pour les travailleurs sociaux, mais s'il est nécessaire de faire ces investissements pour répondre aux objectifs du projet (par exemple, la formation des travailleurs sociaux) et qu'il est clairement précisé en quoi ces dépenses sont nécessaires dans le cadre du projet, ces frais peuvent faire partie des coûts du projet.

  4. Divers: Après un an, peut-on décider de prolonger le projet et demander à nouveau des fonds pour le projet?

    Un projet peut être demandé dès le début pour plusieurs années (avec obligation de cofinancement dès la 2ème année) ou alors une prolongation peut être demandée après un an, ce qui équivaudra alors à une nouvelle demande (qui sera donc soumise à une nouvelle décision du jury, avec toutes les autres nouvelles demandes).
    En outre, le règlement de l'appel à projets 2023 prévoiera en principe que les prolongations de projets devront être cofinancés dès la 1ère année.

    Un projet qui a fait l'objet d'une demande pendant plusieurs années peut également décider de s'arrêter après un an, par exemple s'il s'avère ne pas être un succès.

  5. Partenariats: Nous sommes une organisation déjà expérimentée dans le domaine de l'inclusion numérique. Pouvons-nous soumettre une demande de projet?

    Non, pas directement: les demandes ne peuvent être soumises que par les CPAS mais les partenariats sont fortement encouragés.
    Espérons que cette condition ne vous freinera pas, mais qu'elle favorisera la coopération avec les CPAS.

    Le demandeur doit donc être un CPAS, mais les partenaires peuvent être des villes, des communes, des organisations à but non lucratif, etc.
    Il faut toutefois qu'une déclaration d'intention soit signée par tous les partenaires.
    Toutes les informations concernant l'appel à projets sont désormais disponibles sur notre site web.
    N'oubliez pas de lire notre brochure d'information pour plus d'informations sur les groupes cibles visés, les partenariats, etc.

  6. Finances : un projet doit-il commencer financièrement en novembre 2022 si on introduit un projet cette année ?

    Non, pas obligatoirement.
    Les frais de votre projet ne pourront être subsidiés qu'à partir du début du projet, qui ne peut pas commencer avant novembre 2022 mais qui peut commencer après, en janvier 2023 par exemple. Cela doit simplement être détaillé dans le "déroulement du projet".
    Si un projet commence plus tard, il aura une durée plus courte, car il doit également se terminer au plus tard à la date de fin prévue (octobre 2023, 2024 ou 2025).

md xs sm lg